SNES-FSU Guadeloupe

Accueil > Actions / Actualités > Actualités académiques et nationales > Une rentrée musclée

Une rentrée musclée

lundi 7 janvier 2019, par Bureau SNES-FSU Guadeloupe

Tout le bureau du SNES Guadeloupe vous souhaite une très bonne année 2019 ...

2018 a fini de façon étonnante avec une très forte mobilisation en France. Suivie d’une très forte répression (4 570 gardes à vue, dont 1500 la journée du 8 décembre, du jamais vu).

Cette mobilisation a été certes hétérogène, mais rapidement c’est la soif de justice sociale, fiscale et démocratique qui ont été au centre des revendications.

Le mouvement des Gilets Jaunes semble de décliner dans l’éducation avec les Stylos Rouges. Les revendications rejoignent pour la plupart celles que nous faisons depuis plusieurs années, en voici quelques-unes :

  • dégel immédiat du point d’indice ;
  • augmentation des traitements (salaires) ;
  • limitation du nombre d’élèves par classe :
  • fin des suppressions de postes ;
  • augmentation des moyens pour les élèves à besoins particuliers ;
  • abrogation des réformes du secondaire et ouverture d’une concertation nationale ;

C’est pourquoi le SNES-FSU Guadeloupe appelle les collègues qui le souhaitent à participer aux AG, réunions (...) autour de ces thèmes. Ce début d’année doit être celui de la mobilisation. Le Gouvernement ne bougera pas si en face nous ne sommes pas debout pour sauver l’école. L’indigente vision de Blanquer est le contraire des aspirations de la jeunesse et des Français :

  • Plus d’élèves par classe ;
  • plus de classes par enseignant.e avec les heures supplémentaires ;
  • moins de possibilité d’orientation à cause de parcoursup ;
  • moins de matières pour les élèves avec la réforme du lycée.

Alors que notre académie est déjà en grande difficulté, Blanquer a décidé la suppression de 105 postes d’enseignants.

Vendredi 11 janvier 2019, un conseil syndical réunira vos secrétaires d’établissements (S1) se réunissent pour discuter des modalités d’actions. Vous pouvez évidement leur proposer vos idées.

En 2018, les Français ont enfin compris ce qu’était le projet du candidat Macron : cela a conduit une mobilisation originale qui a fait trembler l’establishment.

  • 2019 doit voir notre mobilisation s’accentuer car ce n’est pas parce qu’il est en difficulté que le Gouvernement va arrêter son projet de casser le service public. Et nous envoyer, nous et la jeunesse, droit dans le mur.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.