SNES-FSU Guadeloupe

Accueil > Actions / Actualités > Actualités académiques et nationales > Déclaration liminaire de la FSU Guadeloupe CTA du 26 mai 2020

Déclaration liminaire de la FSU Guadeloupe CTA du 26 mai 2020

mercredi 27 mai 2020, par Bureau SNES-FSU Guadeloupe

Monsieur le Recteur,

Vous tenez ce jour un Comité Technique Académique qui prétend organiser la rentrée scolaire de septembre 2020. Vous aviez l’opportunité de transformer cette instance purement technique en espace de réflexion avec les représentants élus des personnels pour chercher collectivement des solutions à une situation éducative inédite en lien avec une crise sanitaire sans précédent depuis des décennies.

Comme à votre habitude, vous avez fait le choix de communiquer en organisant une parodie de dialogue social, pour détruire des postes de fonctionnaires à la rentrée prochaine dans les collèges et lycées de l’académie, alors qu’il aurait fallu tout au contraire, voir la crise sanitaire comme une aubaine pour lancer un plan d’urgence sur l’éducation pour rattraper tous les manques de notre territoire dûment constatés par la mission de l’inspection générale.

Vous poursuivez vos basses œuvres, au mépris de la réalité ! Vous vous répandez dès qu’un micro est tendu pour tenter de démontrer qu’un maximum d’établissements scolaires sont ouverts ! Malheureusement vos images de communication démontrent à chaque fois que vous êtes incapables de respecter les gestes barrière (votre fil Twitter en est la preuve indéniable), et que vos établissements scolaires sonnent creux, parce que la population ne vous fait pas confiance ! Parce que les mensonges laissant croire que notre territoire peut assumer une désinfection quotidienne des établissements scolaires ne dépassent pas la commune de Baie Mahault ! 5 désinfections hebdomadaires par une société privée au prestigieux collège Gourdeliane, 3 au collège rural de Douville, combien à Marie Galante ?

Partout où vous vous déplacez, Monsieur le Recteur, vous expliquez fièrement que vous avez rouvert les établissements de l’académie en présentiel. Pour quel résultat ? 60 élèves au maximum au collège favorisé de Gourdeliane, 8 à peine au collège REP Alexandre Isaac les Abymes hier ! Voilà le tri social dont vous vous vantez ! Rouvrir les établissements sans transports en commun ni restauration, c’est institutionnaliser l’école des riches et abandonner les classes populaires à leur triste sort ! Et vous êtes fier de votre œuvre ?

Il faut dire qu’après un mois de confinement, le ministre estimait que la réouverture des écoles est une « nécessite sociale ». Il parlait aussi d’« une vision sociale », où « l’école de la République vienne compenser les inégalités familiales ».

Si vous, tout comme le ministre de l’Education Nationale, aviez lu les sondages et écouté les remontées du terrain, auriez-vous peut-être compris que les familles de milieu socialement défavorisées, où l’on trouve majoritairement les élèves décrocheurs et en difficulté scolaire, sont précisément celles qui comptaient le moins renvoyer leur enfant à l’école... et qui l’ont à ce jour le moins fait.

De plus, ces élèves fragiles restés chez eux ne peuvent plus s’appuyer sur un enseignement à distance étayé, leur enseignant étant désormais en classe avec les autres élèves. Vous vouliez éviter « les désastres sociaux » en rouvrant les écoles, résultat, c’est la double peine.

Monsieur le Recteur, vous assumez cette école inégalitaire, qui accentue le tri social et, pour être bien sûr de le pousser à son paroxysme, vous réduisez le nombre d’enseignants à la rentrée prochaine, sans avoir la hauteur de vue d’envisager que le Coronavirus n’aura pas disparu à la rentrée et qu’il faut collectivement réfléchir à l’organisation d’une rentrée extraordinaire !

Monsieur le Recteur, vous avez organisé une parodie de discussion en organisant un groupe de travail préparatoire où les élus des personnels n’ont pas eu le temps de travailler, puisque vous avez envoyé les documents moins de 24 heures à l’avance. Monsieur le Recteur, vous avez interdit la discussion à vos services en laissant votre secrétaire général et le responsable des moyens de l’académie, affirmer qu’un poste et un équivalent temps plein recouvraient les mêmes réalités dans le second degré.

Monsieur le Recteur, vous avez organisé avec ce groupe de travail la dispersion délibérée des documents. En cela, vous êtes responsables de l’absence totale de confidentialité des documents du comité technique et vous en porterez toutes les conséquences !

Monsieur le Recteur, malgré toute votre mauvaise volonté, les élus de la FSU Guadeloupe ont fait le travail ! En particulier, notre organisation syndicale a analysé les données avec celles de l’année dernière, et, chose surprenante, entre le CTA postes d’avril 2019 et celui d’aujourd’hui, 14 postes ont été supprimés en dehors de tout dialogue social. Qu’est ce qui a justifié la suppression supplémentaire de ces 14 emplois de fonctionnaires ? À quelle instance les avez-vous présentés ? Non content de détruire le service public d’Éducation, vous n’avez même pas le courage d’assumer votre rôle de fossoyeur de l’avenir des guadeloupéens.

De même, cette année, ce ne sont pas 26 ETP que vous supprimez à la rentrée prochaine mais bien 60 !

Monsieur le Recteur, vous commettez l’infamie de jeter sur la place publique la supposée faible productivité des agents du Rectorat par rapport à la moyenne nationale ! Sur la place publique, puisque vous avez organisé la disparition de la confidentialité des documents avec deux pseudo-groupes de travail la semaine passée. Mais qui donc est sensé organiser les services pour qu’ils soient à la hauteur si ce n’est vous-mêmes, Monsieur le Recteur !

Avant le déconfinement, nous vous avions interpellé sur les conditions de reprise des agents au rectorat (courrier du 02 mai 2020). 2 semaines après, force est de constater que les engagements que vous aviez pris lors du CHSCT et écrits dans le protocole transmis par mail, n’étaient que des promesses sans lendemain.

De jolies phrases qui ne sont pas suivies d’effet : le ménage n’est pas fait deux fois par jour ; absence de gel dans les distributeurs à l’entrée des personnels ; le produit utilisé pour nettoyer les points de contact est un dégraissant pour cuisine ; les masques sont grand public et non FFP2 donc ne protègent pas du virus ; absence de plan de circulation dans les couloirs ; les portes des couloirs ne sont pas maintenues ouvertes.

Vous ne respectez pas vos engagements, et une fois de plus vous méprisez votre personnel ! Attendez-vous que les agents fassent valoir leur droit de retrait ou que des cas de covid-19 soient déclarés au rectorat pour réagir ?

Lors du groupe de travail du 20 mai dernier, 2 suppressions de postes administratifs ont été annoncées. La transmission des documents le mardi 19 mai, 22h10 soit moins de 24h avant la tenue du GT est une volonté manifeste d’empêcher le paritarisme. On découvre alors avec stupeur que l’administration justifie la suppression de ces 2 postes avec des données SERACA vieilles de 2 ans !

Vous n’êtes pas sans savoir que SERACA n’est pas adapté aux petites académies, que les chiffres marquent des disparités, et que l’administration est incapable d’expliquer ce que recouvre le terme de dossier et que les services ont évolué depuis 2 ans. Citons par exemple la DRRH qui s’est largement étoffée sans que cela se traduise par une amélioration du service rendu.

Prendre les données SERACA est la solution de facilité ; vous ne vous êtes pas dotés d’outils capables de réellement mesurer la performance des services et la charge de travail de chacun, ou vous le refusez, entretenant le clientélisme !

Concernant les campagnes de promotion ATTS, nous constatons comme chaque année et de façon récurrente des erreurs ou coquilles dérangeantes et qui laisse perplexe quant au sérieux avec lequel la gestion des ATSS est faite dans cette académie. Plus grave encore lorsque vos services indiquent des conditions réglementaires fausses ou tronquées : c’est préjudiciable aux collègues !

Et vous entretenez l’illusion que les représentants du personnel sont associés à la rédaction de ces circulaires ce qui n’est qu’un mensonge de plus !

Les piètres résultats de votre Rectorat que vous jetez en pâture sont la marque de votre échec ! Au lieu de vous remettre en question et de réfléchir collectivement à une organisation différente des services pour améliorer les performances de vos équipes, Monsieur le Recteur, vous pratiquez une saignée de fonctionnaires ! Quand un ordinateur fonctionne mal, il ne viendrait à l’idée de personne d’enlever des touches du clavier pour améliorer ses performances ! C’est la solution que vous appliquez à vos services ! Monsieur le Recteur vous porterez le sceau de cette infamie pour le restant de votre mandat ! Vous aviez perdu la confiance des enseignants en refusant d’appliquer les propositions de l’inspection générale, vous perdez aujourd’hui la confiance des administratifs, dont vous ne pouvez plus rien exiger. Vous faites le choix de punir les personnels. C’est une ignominie de plus dont la FSU saura se souvenir en temps et en heure.

Les commissaires paritaires de la FSU élus au CTA Guadeloupe.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.



Logo SNES-FSU Guadeloupe
Facebook Twitter YouTube
SNES-FSU Guadeloupe
2 ruelle Sainte-Lucie
résidence Les Alpinias
Morne Caruel

97139 Les Abymes
0590 90 10 21
📧 guadeloupe@snes.edu
🏠